L’histoire des lunettes : de la prothèse médicale à l’accessoire modesque

Je manque de temps en ce moment pour écrire mais j’ai plein de papiers un peu partout où je note toutes les choses dont j’aimerais parler ici. Pas plus tard que vendredi dernier, je feuilletais tranquillement les Grazia et autres Elle (qui s’entassent sur le bureau de ma moitié…) quand je me suis fait pour la énième fois cette réflexion : « c’est quand même dingue à quel point le regard sur les lunettes à changé ! ». Ne m’en déplaise, d’ailleurs… L’occasion était toute trouvée pour faire une petite rétrospective du phénomène.

Si aujourd’hui les lunettes sont entrées au panthéon des accessoires de mode, il n’en a pas toujours été ainsi…  Les porteurs de ce qui a longtemps été considéré comme une « prothèse médicale » se souviennent sûrement des surnoms sympas qu’on leur donnait : « serpent à lunettes », « binoclard », « bigleux », « têtard à hublot » ou dans un autre genre, mais tout aussi classe, pour les filles : « femmes à lunettes, femmes à… ». Depuis quelques années, les mentalités ont nettement évolué. Les lunettes de vue sont maintenant intégrées dans un look, au même titre qu’un vêtement à la mode.

Pour la petite histoire : une lente évolution

L’invention des lunettes se situe au Moyen Âge mais il est difficile de la dater précisément. De même, l’inventeur n’est pas clairement identifié. Apparus au 13ème siècle en Italie, les premiers verres correcteurs s’apparentaient plutôt à des lentilles.

C’est à partir de cette première découverte que commença à se développer l’ophtalmologie ainsi que la lunetterie. D’abord verres biconvexes pour corriger la presbytie, ils deviennent verres convexes au 15ème siècle pour s’adapter à la myopie. Mais leur diffusion reste discrète, car peu d’attention est prêtée à ces personnes victimes de problèmes de vue.

Ce n’est donc qu’au milieu du 18ème siècle que sont inventées les montures, qui vont libérer les utilisateurs de leur monocle ou lorgnon « pince-nez », peu agréables à porter… Depuis, les techniques n’ont cessé d’évoluer, la plus récente étant l’élaboration des verres progressifs.

Les années 50 : l’âge d’or

Même si elles ont toujours une connotation « intello », apportant une touche supplémentaire de sérieux et de crédibilité à leurs utilisateurs, les lunettes ont maintenant acquis leurs lettres de noblesse, grâce à de nombreuses célébrités qui ont participé à leur désacralisation. Du timide Superman, à l’élégante Audrey Hepburn, en passant par les aviateurs américains… les années 50 apparaissent comme un tournant majeur, puisque c’est à partir de cette époque que, de prothèse, la paire de lunettes est devenue accessoire de mode, pour se décliner sous toutes les formes, toutes les couleurs et toutes les matières.

Les lunettes de vue, le nouveau it-bags des stars

Johnny Deep les préfère classiques avec une monture écaille pour un look hippie chic, Anne Hathaway fait son geek-out et adopte des lunettes de vue à la monture noire imposante, mais sans être écrasante, Sylvie du groupe Brigitte ose un modèle rond et oversize pour une allure hippie chic… : toutes les stars ont adopté les lunettes, y compris celles qui n’en ont pas besoin.

Bref, d’une prothèse contraignante et peu esthétique, la paire de lunettes est devenue un accessoire de mode pour affiner sa personnalité, son style. Désormais, à chaque saison les marques sortent une ou plusieurs collections, au même titre que tout autre accessoire vestimentaire.

Même les classiques jouent le jeu. Après les couleurs vives de l’été dernier, cette année la tendance pastel envahit les dressing. Pour l’occasion Ray-Ban décline dans cette palette de couleurs, un brin régressive et ultra féminine, son modèle Erika. Vert d’eau, jaune pâle, rose guimauve : pour une allure 100% podium. A noter, la tendance faussement sage pour la saison A/H 2013. Pourvu qu’ça dure…

Mike
Bienvenue chez moi, ou plutôt sur mon blog. J'y partage mon aventure entrepreneurial, ma passion pour l'optique et les lunettes en général. Visitez ma boutique de lunettes

Commentaires